Atelier Noburu

L’atelier Noboru est spécialisé dans la réalisation de broderie « haute couture » au crochet de Lunéville et à l’aiguille.
Toute réalisation est une pièce unique, mêlant une passion de la broderie haut de gamme et un savoir faire complexe
(labellisé métier d’art).
C’est un travail artisanal, délicat et haut de gamme que l’on retrouve généralement en Haute Couture.
Différente techniques, matériaux et fournitures sont utilisés (perle, paillette, cuvette, tube, soie, strass, organza, etc…).

Je suis un designer de mode freelance pour différentes marques internationales mais avec la mondialisation de l’industrie, même si j’étais à Paris, je travaillais de plus en plus avec des agents basés en Chine, en Inde, au Bangladesh, etc…
Je passais ma vie derrière un écran. J’ai perdu ma passion pour la mode en raison du côté « trop technique et non éthique »
de ce type de production de vêtements. J’ai donc décidé d’arrêter cette activité un temps et de revenir à un mode de travail
plus artisanal. J’ai pris des leçons en cours du soir (après mon travail) pour apprendre une ancienne
technique de broderie appelée le crochet de Lunéville. C’est une technique utilisée généralement en Haute Couture par les plus grandes marques de mode tel que Chanel, Givenchy, Dior, etc …
L’atelier de broderie le plus reconnu à Paris est la Maison Lesage appartenant à Chanel depuis quelques années, mais ils travaillent toujours pour toutes les marques les plus prestigieuses. La femme qui m’a enseigné cette technique est une ancienne employée de la Maison Lesage. Elle a travaillé, avant d’enseigner, sur de nombreux chefs-d’oeuvre de la Haute
Couture que l’on peut voir aujourd’hui dans les musées et les expositions de mode.
Pour parler de mes insectes, j’ai vu une «série de photos» d’insectes photographiés aux aurores et recouvert par la rosée.
C’était vraiment incroyable et toutes ces gouttes d’eau sur les insectes me faisait penser à une armure de perles étincelante et j’ai décidé, pour ma 1ere collection de cadres, de reproduire le sentiment que j’avais eu lors de mon premiere regard sur
ces images. C’était aussi un moyen de donner une vision différente des insectes, les rendre beaux même pour la personne habituellement effrayée et montrer la beauté qui nous entoure même dans la créature la plus petite, ou la plus repoussante selon la norme. Chaque insecte brodé est unique, c’est un travail de plusieurs jours.
J’utilise de l’organza ou du tulle de soie, des perles de cristal, des perles de verre, des strass swarovsky, des paillettes françaises (vintages car elles ne sont plus produites) etc…C’est un mélange de technique à l’aiguille de crochet de Lunéville.
Ce travail est long, fragile et délicat.

Blog Atelier Noboru

Aller à la barre d’outils